pont_tgv

Le TGV est rentré dans le paysage. Après des milliers d'heures de mobilisation anti-TGV et de recours, il s'est quand même installé. On le trouve même pratique. Cet été, nous n'avons pas beaucoup joué au "coup du TGV", une attraction classique offerte aux visiteurs.

Il consiste à se garer sous un arbre, près d'un pont passant sur les voies du TGV, et à dire au visiteur. "Tiens, si on allait voir passer le TGV?". La route est déserte, les blés sont blonds. On marche dans le silence jusqu'au pont et on s'accoude à la rambarde. Après une certaine attente dans le grand calme de la campagne, le TGV surgit brutalement  d'un tunnel, lancé à 300 à l'heure,  et se rue férocement vers notre groupe, sur le pont. L'effet est garanti, je vous assure, même pour nous qui sommes des habitués. Je suis sûre que le conducteur a lui aussi un moment de panique, qu'il craint un suicide collectif  sur son passage. Le souffle, le bruit...Whaou! ça réveille.