montagne_et_bl_                     en_hiver1 

En été, pourquoi pas...                                           En hiver, c'est moins drôle

J'ai appris l'existence d'un réseau de sages-femmes qui font naître les bébés campagnards à la maison par un spécialiste du Marquis de Sade. Quel rapport? C'est comme ça, à la campagne

Le spécialiste de Sade tient une boutique de livres d'occasions dans la ville voisine. Très libertaire, mais néanmoins très érudit. J'étais passée le voir pour m'informer. Le marquis de Sade a-t-il vraiment séjourné dans la ville, ou pas? C'était important pour un article  sur la "semaine du Patrimoine". Il m'a assuré que oui. Voir page tant des lettres du marquis, dans l'édition de la Pléïade. Les brochures touristiques n'en font jamais mention. Sade n'est toujours pas réhabilité, par ici. De plus, ce que le marquis avait à dire de la région après son bref séjour n'était pas jojo. En gros: ça pue, c'est plein de moustiques, c'est un coin pourri, n'y venez jamais.

Sur un rayon de la boutique, j'ai découvert une importante collection d'ouvrages sur l'accouchement. Un peu étonnant, vu le bonhomme, Sade, tout ça. Il m'a informé qu'il servait de "relais d'information" à une association de sages-femmes et de futures mères qui accouchaient à la maison. J'ai téléphoné.

80 bébés sont nés à la maison en 2005 dans le département, principalement dans mes montagnes. C'est énorme. Évidemment, ce sont les écolos, les libertaires, les pas-comme-les-autres, qui adoptent cette démarche. Quand on peut supporter les nuits d'hivers là-haut et la bise dans une bergerie retapée, mal chauffée, on peut tout affronter. Mais les communautés babas des années 70 ont légué aux altermondialistes d'aujourd'hui un système bien rodé. La sage-femme s'occupe de l'accouchée le jour venu, après de fréquentes réunions d'information et de contrôle entre femmes. Elle appelle l'ambulance ou l'hélico du centre hospitalier si quelque chose cloche. Comme les petites maternités et les hôpitaux de campagne ferment les uns après les autres, les pouvoirs publics laissent faire. C'est ça, ou faire 100 bornes pour accoucher.

Pour le trentième anniversaire de l'association, les sages-femmes ont invité Frédéric L..., le chantre de l'accouchement naturel dans l'eau, qui va sur ses 90 ans. J'ai décliné l'invitation.  Tout savoir sur l'accouchement avec des cris de dauphins sur cassette, dans le noir, dans un baquet d'eau chaude, là-haut sur la montagne, c'est trop pour moi.