danses_mongholes

Spectacle folklorique sur le terrain de basket

Les locaux aiment le folklorique. Les jupes enrubannées des Arméniennes, et les choeurs baltes obtiennent toujours un grand succès, d'autant plus qu'ils sont gratuits (la mairie subventionne).

Je me suis dévouée. Une seule fois, avec ma nièce. Je n'ai pas aimé. Je suis tombée sur une troupe venue du fin fond des steppes d'Asie Centrale. A priori, c'est bien, et plutôt rare.

Comment décrire ce malaise? Tout est pauvre, factice, malgré de riches costumes très exotiques. Les danseurs n'ont qu'une estrade sur le terrain de basket. Ils se changent dans les vestiaires du gymnase du groupe scolaire. Les spectateurs, qui ont tous préféré le groupe arménien (ces yeux bridés, ils viennent d'où?), parlent fort pendant les chants traditionnels, ou s'en vont carrément. En passant derrière l'estrade, pour prendre les photos, je vois deux cavaliers des steppes fumer leur clope en attendant leur tour. Eux aussi se fichent complètement de cette étape.

cavaliers_mongols

A l'entracte, c'est pire. La troupe déplie des stands et passe rapidement à l'action. Encens, artisanat, briquets made in China sont à vendre. On sent la routine bien rodée, et une motivation bien plus grande que pour la danse traditionnelle. Les danseuses sont restées en costumes pour tenir les stands. Les flash d'appareils numériques se déchaînent.

danseuse_folklorique

J'ai tenu jusqu'à la fin pour pouvoir ensuite interviewer le chef de troupe. Il est étudiant, commes les autres, dans ce pays d'Asie où vivent les descendants de Gengis Kahn.  La tournée leur peremt de voir du pays pendant les vacances.  Assis sur deux chaises d'école, nous avons tenté de communiquer en Anglais. J'ai appris que la tradition des femmes contortionnistes venait de chez eux. Autrefois, seul les chefs de clan pouvaient entretenir et disposer de cette rareté à des fins érotiques.

Je les ai vus remonter dans le car. En jeans et baskets, comme tout le monde, ils allaient dormir dans le car en traversant la France vers leur prochain spectacle. Leur énergie, leur indifférence à cette ville exotique dans laquelle ils se sont arrêtés quelques heures, l'indifférence des locaux pour eux et leur pays, trop lointain....Les soirées folkloriques, ça casse. Pour passer à autre chose, nous sommes allées manger une glace avec ma nièce. A 22h30, en plein été, il n'y avait personne aux terrasses des cafés et sur la grande place.