observation_des__toiles

Une association locale d'astronomie propose chaque été une soirée d'observation des étoiles, à 70 km de mon village, sur un col de montagne. Rien à voir avec "La nuit des étoiles" nationale du mois d'Août, un truc nul et de masse que j'ai aussi couvert plus tard. Dans un parc moche en bordure de la nationale, les phares de voitures ne nous ont pas laissé une chance de voir une étoile, sauf la pleine lune).

Cette soirée est beaucoup plus intîme.  On se gare dans un champ, dans le parfum des foins coupés. Au loin, des voix nous guident vers le lieu de rendez-vous. Sur place, surprise. D'énormes lunettes astronomiques, très sophistiquées, ont été posées dans l'herbe, devant un restaurant-refuge. Qui a préparé tout ça? Les bénévoles du club d'astronomie. Très généreux, ils transbahutent leur matériel perso, hyper cher, hyper fragile, pour faire partager leur passion. Tout est gratuit.

Vous devez savoir que regarder les étoiles d'été à la lunette est toujours magique. Là, c'était encore plus spécial. Le ciel de juillet, pas de pollution lumineuse, l'odeur de foin coupé, la gentillesse des bénévoles...En trébuchant dans le noir pour passer d'une lunette à l'autre, on entend un petit garçon crier avec l'accent "Maman, viens voir, j'ai Véga!". Un monsieur âgé, ingénieur à la retraite, est assis sur un pliant à côté de la plus grosse lunette, un mastodonte à objectif motorisé. Patiemment, il explique et re-explique la voie lactée, les constellations de juillet, à un auditoire qu'il ne voit pas, dans le noir.

Plus tard, un autre bénévole nous a fait un exposé sur les trous noirs et les naines géantes, avec des diapos, sur la terrasse du refuge. Depuis sa retraite, il  est devenu spécialiste de la photographie astronomique. Les épouses de ces savants font passer des thermos de café.

Les étoiles brillent par millions. Repus d'observation à la lunette, les gens s'allongent dans l'herbe. Des bribes de conversation entre inconnus flottent dans la nuit. Un adolescent dit à voix haute que ça lui a fait du bien de revoir une certaine étoile (XB quelque chose). Il a sa photo dans sa chambre mais il ne s'en souvenait plus bien. Mes deux voisins me questionnent dans le noir. Je suis correspondante locale? C'est quoi? Ah, ça doit être très agricole, vous parlez des tracteurs, des chasseurs, c'est ça? Des messieurs de la ville, en vacances, sans doute.

Nous sommes redescendus dans la vallée, encore sous le charme. J'ai réussi à  prendre une photo de la lune en gros plan, par le viseur de l'une des lunettes astronomiques. Elle rend très bien dans le journal, en noir et blanc.