photo_1_5_juillet_022

Laissez-moi vous dire deux mots sur ce coin de mon secteur. Il tranche. Il a toujours tranché. D'abord, il y a eu les protestants.  Ensuite, les radicaux et les  laïcards. Pendant la guerre, c'est le seul village de la région  que les Allemands ont jugé utile de bombarder, tant  il grouillait de maquisards et d'auditeurs de la BBC. Ensuite sont arrivés les babas des années 70. La tradition est restée: quand on n'est pas comme tout le monde, ici, on va dans ce coin, parce qu'ils ont l'habitude des fous furieux. En ce moment, ils ont beaucoup d'altermondialistes. L'un d'eux à produit un long métrage par souscription publique sur un happening: lui et ses copains se sont accrochés aux grilles du conseil général pendant plusieurs jours. J'ai oublié pourquoi.

Le fromage local AOC pour lequel cette fête a été créée a fait son bonhomme de chemin. Il est très bon. Pour ne vexer personne, il y a au moins sept catégories différentes de premiers prix. Affiné, pas affiné, bio, pas bio, dans l'huile d'olive. L'un des sponsors de l'occasion est la brasserie locale. Encore une histoire typique de ce coin. Un petit garçon qui passait ses vacances dans le coin y revient, son doctorat en poche, pour glander écologiquement. Un jour, il voit une annonce dans un journal belge. "Apprenez à faire votre propre bière". Il commande la brochure, et, avec l'appui du maire, ouvre bientôt une brasserie. Vous me croirez ou non: ça marche. Il fournit les supérettes et les bars  locaux. Pour la fête, à sorti une cuvée spéciale, qui va bien avec le fromage. Il a  aussi ouvert un café-concert à côté de la brasserie, où tous les altermondialistes et les musicos du coin se retrouvent.

massage_chinois

Comme ils sont fiers de ne jamais rien faire comme les autres, les organisateurs soignent les attractions. Le grand concert est ethnique. Une modiste a été invitée pour coiffer les touristes. Et cette année, on pouvait aussi demander un massage chinois, au bord de la petite rivière qui traverse le village. Deux masseuses en vacances  proposaient un quart d'heure hédoniste, sous un parasol.