cailloux

Les cailloux de notre rivière sont extrêmement beaux. Tous différents, tous ultra-lisses. Blancs ou beiges au soleil. Gris quand le soleil se couche. Ici, on se baigne toujours avec des sandales de plastique transparent, pour moins souffrir en se trainant jusqu'au trou d'eau. Les galets servent de cendriers, d'appuis-tête, de cale-porte, et à faire des murs.

Une communauté de communes de mon secteur, très progressiste, a mis sur pied un petit festival faune-flore-histoire de la rivière. Des artistes sont invités en résidence. Leurs oeuvres seront exposées dans le lit (presque à sec) de la rivière. Ils ont aussi invité un érudit à donner une conférence sur l'histoire de ces galets, dans un café-concert intello qui sert de refuge aux gauchistes, tout près des voies du TGV.

L'érudit est un professeur de géologie d'une très prestigieuse université anglaise. Il vit à mi-temps entre l'université anglaise et  une résidence secondaire qu'il possède depuis une vingtaine d'années dans le coin. C'est étonnant, le nombre de gens intéressants qui sortent des murs et bois depuis que je fais correspondante. Où se cachent-ils, le reste du temps? Très professionnel, il a amené son laptop et  un projecteur pour appuyer son exposé sur un support power-point.

J'apprends que nos vulgaires galets ont pris leurs veinures (micro-organismes calcifiés) à  l'époque de la mer Miocène, quand la région était recouverte d'une mer tropicale pullulant de bêtes (nombreux fossiles). Que les galets mettent un siècle à descendre la rivière de sa source à son embouchure. Qu'un événement très brutal (ouragan? Méga-innondation?) s'est produit juste dans mon secteur, il y a quelques millions d'annéesL Les fossiles qui dormaient sous la butte de la tour médievale ont été projetés à des kilomètres à la ronde. Et bien d'autres choses.

Il nous a conseillé de bien regarder les bas-flancs du nouveau rond-point, creusé dans le coteau. Les couches superposées y racontent l'histoire géologique du canton. Quand un camion de poulets me bloque le passage au rond-point, je contemple les bas-flancs.