enterrement_de_vie_de_gar_on

Cette équipée sauvage au bord d'une petite route de montagne, est un enterrement de vie de garçons. J'ai eu le tuyau par un organisateur de randonnées en canyoning et j'ai décidé d'en faire une "photo légendée". J'appelle régulièrement les campings, les loueurs de kayaks , les gîtes, les offices de tourisme, à la recherche de petite histoires comme celles-ci, pour remplir mes pages. Je suis en maillot de bain, assise sur les galets de la rivière, au soleil, et je passe mes coups de fils. C'est une vie de bureau extraordinaire.

Donc, j'ai cherché à en savoir plus: un enterrement de vie de garçon me changerait des brocantes. Un groupe de douze garçons a réservé un week-end de canyoning, avec bivouac et guide. Le guide m'assure avoir de plus en plus fréquemment ce genre de requêtes. L'enterrement de vie de garçon ou de jeune fille est un "segment" touristique en pleine expansion. C'est donc un bon sujet, et une occasion de mettre en valeur la région.

Le jour dit, je suis arrivée au lieu du rendez-vous, vraiment très loin dans des gorges.Les enterreurs de vie de garçons étaient tous très jeunes. La fiancée enterrait de son côté sa vie de jeune fille par une journée beauté au hammam, avec ses copines. Eux avaient commencé les réjouissances deux jours auparavant, entre mecs, et voulaient les conclure dans la nature, à la dure. Le mariage avait lieu une semaine plus tard.

Je crois qu'ils ont souffert. J'ai assisté à leur harnachement, avec combinaison, cordes, poulies. Quand ils ont appris qu'il fallait deux heures de marche pour trouver assez d'eau, ils riaient moins.

Vous ne les verrez que de dos, même si ce n'est pas très flatteur pour eux, avec leur combinaison flottant au vent. Le portrait de face -douze gars en rang d'oignon et slips de bain - était très réussi, mais ils sont ingénieurs, ils bossent sur des satellites ou des nanotechnologies... J'ai appris à me méfier des publications sans autorisation.

J'ai donc fait cent kilomètres pour cette photo. Pour rien. Après mûre réflexion, le journal a décrété que c'était trop commercial, car le nom de la société de canyoning était cité. On ne voit pas les choses de la même manière. Je suis persuadée que "Un nouveau produit touristique: l'enterrement de vie de garçon" est un très bon sujet.